© THE UNION: 27 year old Karen cools off. After a lengthy struggle with MDR-TB, she is now cured and free to enjoy a healthy and fulfilling life in Medellin, Colombia.

Maladies respiratoires chroniques

Les maladies respiratoires chroniques évitables sont méconnues, peu diagnostiquées et peu traitées et elles font l’objet d’une prévention insuffisante.

Bien que la respiration soit essentielle à la vie, la santé pulmonaire est moins reconnue comme facteur de santé critique que d’autres indicateurs tels que le poids et la tension artérielle. Toutefois, quiconque a déjà eu du mal à respirer, même pendant un court instant, sait à quel point c’est essentiel.

Les Maladies

Le terme maladies respiratoires chroniques (MRC) couvre plusieurs affections des voies aériennes et des autres structures des poumons. Elles comprennent l’asthme et les allergies respiratoires, la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), les maladies pulmonaires professionnelles, le syndrome d’apnées obstructives du sommeil et l’hypertension pulmonaire. La rhinite allergique ou « rhume des foins », l’apnée du sommeil et l’hypertension pulmonaire sont d’autres affections respiratoires chroniques qui touchent des millions de personnes dans le monde.

La charge

•  235 millions de personnes dans le monde souffrent d’asthme. Il s’agit de la maladie chronique la plus répandue chez les enfants, mais elle touche également les adultes.

•  Les causes de l’asthme et les raisons de sa prévalence, en augmentation dans les pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure, sont mal comprises.

•  64 millions de personnes souffrent de BPCO, un terme qui recouvre l’emphysème et la bronchite chronique. 90% d’entre elles vivent dans des pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure.

•  La BPCO a provoqué plus de 3 millions de morts en 2005. Le nombre de décès par BPCO devrait augmenter de plus de 30% au cours des 10 prochaines années, et l’OMS prévoit qu’elle sera la 3ème cause de décès dans le monde à l’horizon 2030.

•  Pollution

•  Près de 3 milliards de personnes utilisent des combustibles solides pour cuisiner, se chauffer et s’éclairer, ce qui les expose à une pollution intérieure dangereuse, qui provoque près de 2 millions de morts par an, essentiellement dans les pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure. Les femmes et les enfants sont les plus touchés car ils passent davantage de temps à la maison que les hommes.

•  La poussière et les produits chimiques (vapeurs, fumées et irritants), ainsi que la fumée de tabac, sont des facteurs de risque de maladies pulmonaires professionnelles, d’asthme et de BPCO.

Les maladies pulmonaires chroniques affectent tous les aspects de la vie des malades, de leurs familles et de leurs communautés.

Prévention et facteurs de risque

Les principaux facteurs de risque des maladies pulmonaires sont bien connus. Atténuer ces risques peut prévenir ou réduire l’impact de la maladie. Exemples :

Lutte antitabac

Le tabagisme actif ou passif est un facteur de risque majeur pour toutes les maladies pulmonaires et d’autres MNT importantes telles que les maladies cardiovasculaires, le cancer et le diabète. Une lutte antitabac efficace est la clé de toute stratégie de prévention des maladies pulmonaires.

Santé professionnelle

Des mesures préventives telles qu’une aération correcte et un dépistage précoce sont essentielles pour lutter contre les maladies pulmonaires professionnelles.

Qualité de l’air intérieur et extérieur

Le perfectionnement des fourneaux peut permettre de réduire l’exposition à la pollution de l’air intérieur à la maison. La législation antitabac préserve la qualité de l’air sur le lieu de travail, dans les espaces publics, dans les centres médicaux, à l’école et dans les transports en commun. D’autres mesures de contrôle de la qualité de l’air peuvent réduire et éliminer l’exposition aux émissions industrielles, produites par la circulation, etc.

Régime alimentaire et nutrition

On a signalé des liens entre les maladies respiratoires chroniques et le régime alimentaire. Il est donc possible de développer des stratégies alimentaires compatibles avec celles qui existent pour la lutte contre les cardiopathies coronariennes, le diabète et le cancer, dans le cadre de la prévention primaire et secondaire des MRC.

Petite enfance

Il est prouvé que la santé d’un enfant au cours de sa première année de vie aura un impact sur sa santé respiratoire ultérieure. Le tabagisme maternel pendant la grossesse a un impact négatif sur la fonction pulmonaire de l’enfant à la naissance.

Traitement

Les traitements diffèrent selon la maladie, mais certaines maladies respiratoires chroniques sont incurables car les poumons sont endommagés de façon irréversible.

La journée mondiale de la BPCO a lieu chaque année le deuxième ou troisième mercredi de novembre.

En savoir plus.

Source : OMS